La vie Communale

Historique

Origine du nom

La commune des CERQUEUX doit son nom à la présence de pierres néolithiques sur son territoire.

 En effet, au lieu-dit « La Foucherie », on a trouvé au XIXème siècle un cromlech (crom : cercle ; lech : pierre) ces cercles de pierres sont nombreux, d'où, peut-être, le nom de CERQUEUX.

 Le cromlech de la Foucherie est composé de 7 pierres restées debout.
Sur la pierre principale, il y a une rigole d'environ la largeur d'un bras et profonde de 10 cm divisant en deux parties inégales la face supérieure de ce bloc de granit. Cette face porte également deux empreintes :

• Une cuvette piriforme
• Une empreinte de pas, creusée de manière à contenir le pied d'un homme

On présume que cette cuvette était destinée soit à contenir le sang d'animaux (ou d'humains) données en sacrifice, soit à y recevoir l'eau pluviale, considérée comme sacrée puisqu'elle tombait directement du ciel sur la pierre sacrée.


Dans ce champ, il y avait d'autres blocs de granit qui ont été utilisés pour empierrer les routes et aussi pour la construction de la voie ferrée de Maulévrier. Ces pierres gênaient les laboureurs dans leur travail. Il existait d'autres cromlechs à la Petite Troche, à la Gannerie et à la Grande Troche. Tout porte à croire que ces cromlechs avaient chacun une destination particulière, qu'ils étaient lieux d'assemblée des populations environnantes et que chaque tribu avait le sien.

Le mot CERQUEUX serait donc un vieux mot gallo-romain dérivé du mot latin circus (cercle) et synonyme de cromlech (cercle de pierre). Le nom serait resté plus tard dans le pays pour désigner les némèdes (retraites sacrées des druides) situées au milieu des forêts de chênes et formées d'enceintes de pierres.

Contrairement à l'opinion généralement admise qui fait provenir Cerqueux du latin Sarcofagi, les Cerqueux ou cercueils, que l'on trouve dans les chartes sans doute à cause de nombreuses sépultures antiques qu'on y voyait alors.

 

En 1990, le Conseil Municipal a demandé une modification du nom de la Commune. Le vœu de la municipalité est de supprimer le « DE MAULÉVRIER » afin de limiter les risques de confusion avec la commune de Maulévrier. Après six années de procédure, le décret autorisant ce changement est paru au journal officiel du 10 août 1996.